Nous laisserons des traces

L’innovation, c’est une situation qu’on choisit
parce qu’on a une passion brûlante
pour quelque chose".
Steve Jobs, fondateur et PDG d’Apple.

 

Communiqué de presse - EMBL

Quelles traces laisserons-nous demain ? Telle était la question posée lors d'une conférence sur  Internet et civilisation du virtuel le samedi 15 octobre 2013 à l'amphithéâtre Provence entre 16:00 – 17:30, aux Rencontres Capitales à Marseille.

Prodigieuse innovation ! Depuis, des chercheurs du LEBM- Institut européen de bio-informatique ont démontré qu’il est possible de stocker une grande variété d’infor-mations dans l'ADN synthétique.

Un jour après la fin de notre colloque Bekom's 2013 L'Arbre des Indes Bekom's 2013 L'Arbre des Indes Les abolitions de l'esclavage 1791-1948Entre raison et rationalité économique au cours duquel nous avons associés Guillaume-Thomas Raynal et Henry Moutou Sidambarom ; Nelson Mandela et Pierre Aliker, Aimé Césaire, Gandhi et Sengor, nous apprenons que des chercheurs ont réussi à stocker des images et des sons sur la molécule qui contient le code génétique des êtres vivants. Ils ont ainsi encodé un fichier MP3 avec 26 secondes du discours de Martin Luther King "I had a dream" et les 154 sonnets de Shakespeare, sous forme de texte ASCII (American Standard Code for Information Interchange).

C'est un développement du projet ENCODE. Le projet ENCODE éclaire une partie méconnue et pourtant importante de notre génome: celle qui ne fabrique pas de gènes et qu'on qualifiait de "poubelle"... Il a fait suite au Projet génome humain entrepris en 1990 dont la mission était d'établir le séquençage complet de l'ADN du génome humain. L'achèvement du Projet génome humain a été annoncé le 14 avril 20031. Le nouveau projet lancé dans la foulée, en septembre 2003, ENCODE (en) (Encyclopedia of DNA Elements), donne des résultats importants sur l'ADN non codant humain.

D'autres chercheurs ont lu une séquence génétique tirée d'un Européen datant de 400.000 ans (Le Monde.fr avec AFP |

Vers une encyclopédie interactive
L'échelle du projet ENCODE est impressionnante: il a fédéré les efforts de 442 scientifiques dans 32 laboratoires en Suisse (UNIGE et UNIL), au Royaume-Uni, aux Etats-Unis, en Espagne, à Singapour, et au Japon. Ensemble, ils ont généré et analysé plus de 15 térabytes (15 milliards de bytes) de données brutes, qui sont maintenant intégralement dans le domaine public.
Guillaume-Thomas Raynal
Une encyclopédie au XVIIIème s.
Le projet a consommé l'équivalent de 300 ans de temps d'analyse informatique pour étudier 147 types de tissus et déterminer ce qui «allume» ou «éteint» certains gènes et comment ces interrupteurs diffèrent d'un type cellulaire à l'autre. 

«Jusqu'à présent, chacun produisait et publiait ses propres données, ce qui avait pour effet, non intentionnel, d'en limiter l'accès à une certaine communauté de niche, par des publications statiques. Comment quelqu'un à l'extérieur de cette communauté aurait pu utiliser ces données, alors qu'il ne savait pas qu'elles existaient?», commente Roderic Guigo du Centre de Regulació Genómica (CRG) de Barcelone, Espagne. «Nous disposons maintenant d'une encyclopédie interactive que tout le monde peut utiliser et qui fera une énorme différence.» 
En fait, lire l'ADN est relativement simple. Le coder bien plus difficile. 
Les scientifiques envisagent d’utiliser l’ADN pour archiver des données ne nécessitant pas un accès fréquent mais devant être sauvegardées sur plusieurs générations comme par exemple l’emplacement des sites nucléaires dans le monde. (L’ADN, nouveau support de stockage de données ?By lejournaldusiecle on 27 janvier 2013.

"L'ADN est un outil de stockage d'information fiable car celui que nous pouvons extraire d'os de mammouths laineux vieux de plusieurs dizaines de milliers d'années est toujours exploitable », explique le chercheur. "Tant que quelqu'un connaitra le code, on pourra le lire en sens inverse à condition d'avoir un lecteur approprié", rajoute-t-il.

A l'intersection entre nature et culture, la mémoire des données est la passion de l'historien. D'où son alliance objective avec ceux qui travaillent à la rendre pérenne, bio-généticiens ou ingénieurs du numérique.

Oui, nous laisserons des traces ! Et dans des siècles encore nous écrirons l'histoire, réécrirons le passé de nos ancètres dans des séquences chronologiques.

Webgraphie
 

Martin Luther King - "I Had a dream", autres versions & digressions


Martin Luther King - I Have A Dream Speech (17... par PeteRock
 
Données fournies par l’ARCEP (Autorité de régulation des Communications électroniques des Postes), 2010 : 


Longévité de l’information numérique, de Jean-Charles Hourcade, Franck Laloë et Erich Spitz, EDP Sciences.

 Csgd94120 Culture,
ce que chacun récolte dans le dalot.

Hommage à Nelson Mandela et Pierre Aliker par Bekom's L'Arbre des Indes

Communiqué de presse

De : Société d'histoire 94120 Saint-George & Dalayrac
Evénement : Bekom's 2013 L'Arbre des Indes


Un hommage à Nelson Mandela & Pierre Aliker qui  nous  ont quitté ce jeudi 5 décembre 2013 aura lieu le
samedi 7 décembre 2013 à l'occasion colloque :

Les abolitions de l'esclavage 1791-1948

Entre raison et rationalité économique

Un des objets du colloque est de commémorer le 150ème anniversaire de la naissance  du Guadeloupéen Henry Sidambarom qui consacra sa vie à la conquête des droits civils et politiques des travailleurs engagés venus de l'Inde dans l'atelier III - Henry Sidambarom, citoyen des deux Indes.







L'arbre des Indes

Invitation à créer des arbres, œuvres d'art physiques, réels et productions numériques, dont les feuilles portent des extraits de l’Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes.



Société d'histoire 94120 Saint-George & Dalayrac
Nos hashtags : #Bekoms - #LarbredesIndes

Sur facebook
#Bekoms #LarbredesIndes

Trente millions d'esclaves: "une honte"

http://www.iloartworks.org
Edouard Boulogne a partagé un lien, sur facebook,  il y a 12 heures maintenant. dont le titre est L'esclavage? Une chose normale aujourd'hui. Que fait mamie Taubira ? Il attire ainsi notre attention sur la perénnité du mode de gestion des ressources humaines sur la Planète depuis la nuit des temps et l'inébranlable volonté de ne pas l'abolir qui fait consensus entre les Etats aujourd'hui encore.

Bleue comme une orange la nuit des mers des Suds commence précisemment le 2 décembre de chaque année pour marquer cette journée internationale qui se donne comme objectif l'abolition effective de l'esclavage partout dans le monde mais aussi faire converger les cris et les murmures contre ce crime contre l'Humanité qui n'est inscrite en tant que "esclavage contemporain", dans la loi du 21 mai 2001 tendant à la reconnaissance des traites et des esclavages comme crime contre l'humanité.

Article 1er

La République française reconnaît que la traite négrière transatlantique ainsi que la traite dans l'océan Indien d'une part, et l'esclavage d'autre part, perpétrés à partir du XVe siècle, aux Amériques et aux Caraïbes, dans l'océan Indien et en Europe contre les populations africaines, amérindiennes, malgaches et indiennes constituent un crime contre l'humanité.

Il s'agit d'un autre combat à mener.

Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude. L'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes » (Article 4 Déclaration Universelle des droits de l'homme de 1948)

ET

Edouard Boulogne en partageant son lien, nous rappelle que l'Eglise a toujours connu dans ses rangs des personnes qui ont combattu l'esclavage de Bartolomé de las Casas (Séville, 1484 – Madrid, 17 juillet 1566) à  Guillaume-Thomas Raynal (1713-1796) dont nous avons commémorer le tricentenaire ce 2 décembre 2013 à Fontenay-sous-Bois, en présence de Gilles Bancarel, président de la Société d'étude Guillaume-Thomas Raynal - Cths. L'événement est inscrit au programme de 2013 Année Raynal :
2 décembre – Fontenay-sous-Bois - Lectures de Guillaume-Thomas Raynal (1713-1796), L'arbre des Indes organisé par la Société d'histoire 94120 Saint-George & Dalayrac.

Deux œuvres ont été produites par des artistes de Fontenay-sous-Bois, ce 2 décembre 2013. Nous publierons plus d'images après notre événement de ce samedi 7 décembre 2013 dont les moments les plus intenses seront consacrés à Henry Sidambarom.



L'engagement de soeur Eugenia Bonetti
Rome, 3 décembre 2013 (Zenit.org) Rédaction


Si l’humanité a « honte » de l’esclavage du passé, « celui d’aujourd’hui ne fait plus honte », dénonce Sœur Eugenia Bonetti : « il est devenu une chose normale, une chose acceptée, car désormais le fait qu’une personne puisse être vendue ou achetée fait partie de la culture ». Et pourtant, trente millions de victimes.

La Journée internationale pour l’abolition de l’esclavage a été célébrée hier, 2 décembre 2013, en mémoire de la Convention sur la lutte contre le trafic de personnes de l’ONU (2 décembre 1949).

Sœur Eugenia Bonetti, missionnaire italienne de 74 ans, Prix international Femme de courage 2007 et Prix du citoyen européen 2013 « pour son engagement contre la traite des êtres humains », tire la sonnette d’alarme au micro de Radio Vatican.
« Les chiffres augmentent : lors du congrès voulu par le pape sur cette terrible plaie de la traite des êtres humains il a été souligné qu’il y a aujourd’hui environ 30 millions d’esclaves, ce qui est beaucoup plus qu’autrefois ».

Si l’humanité a « honte » de l’esclavage du passé, « celui d’aujourd’hui ne fait plus honte », dénonce-t-elle : « il est devenu une chose normale, une chose acceptée, car désormais le fait qu’une personne puisse être vendue ou achetée fait partie de la culture ».

Parmi les formes d’esclavages, elle cite « la plus terrible, l’esclavage sexuel chez les femmes et les enfants mineurs, mais aussi l’esclavage pour le travail, celui de la mendicité, des organes, des enfants soldats »

Pour la religieuse, « l’esclavage d’aujourd’hui est causé par une terrible situation de pauvreté », pauvreté qui est « exploitée ». Mais elle ne se résigne pas, et invite à souligner « les choses positives » qui existent, et à les « soutenir ».

Elle invite à la sensibilisation : « Quand nous avons rencontré le pape – nous, un petit groupe de religieuses qui travaillons dans ce secteur –  nous lui avons demandé de pouvoir avoir une journée par an au niveau ecclésial pour sensibiliser davantage les conférences épiscopales mais aussi les écoles, les paroisses, par les moyens de communication, à travers les familles, de manière à affronter vraiment ce problème et l’affronter de manière positive pour dire: ‘Jamais plus d’esclaves !’ ».

Avec d’autres religieux et laïcs, sœur Eugenia a créé en 2012 l’association « Slaves no more! », « Jamais plus d’esclaves ! », « pour combattre l’esclavage d’aujourd’hui et offrir [aux victimes] l’opportunité de retourner dans leurs pays avec dignité et de commencer une nouvelle vie grâce à un travail de réinsertion, d’assistance, d’aide financière ».
Traduction d’Océane Le Gall


Société d'histoire 94120 Saint-George & Dalayrac
Culture, ce que chacun récolte dans le dalot.
Nos hashtags : #Bekoms - #LarbredesIndes

Sur facebook
#Bekoms #LarbredesIndes

Léonard de Vinci l'imagine... Sławomir Zubrzycki le réalise 5 siècles plus tard

Léonard de Vinci nous a laissé des dessins innombrables de ses rêves d'invention, rassemblés dans le Codice Atlantico. ...

Cinq siècles plus tard, d'après ces dessins, Sławomir Zubrzycki, pianiste polonais, réalise la Viola organista et en joue à l'Académie de Musique de Cracovie, dans le Sud de la Pologne, le 18 octobre 2013, devant un public averti composé principalement de musiciens, de musicologues et d'étudiants.


Viola organista réalisé par Sławomir Zubrzycki


Sławomir Zubrzycki Abel pieces pour solo viol, Viola organista.




 

 







Csgd94120 Culture,
ce que chacun récolte dans le dalot.

Bekom's 2013 L'Arbre des Indes : Invitation




Culture, ce que chacun récolte dans le dalot

 
Bekom's 2013 L'Arbre des Indes

La Société d'Etudes Guillaume-Thomas Rayal
Le Comité Henry Sidambarom, Guadeloupe
Le Gremmo
"Périssent les Colonies plutôt qu'un principe"

La Société d'histoire 94120 Saint-George & Dalayrac
Alexis Marise Bique, présidente
Le bureau Saint-George & Dalayrac

La Région Guadeloupe
La ville de Fontenay-sous-Bois

Les Associations partenaires

Collectif Emmabuntüs
Gopio francophone
Jerry Do-It-Together
La Fourmilière 97

Ohého ! Collectif des Artistes de Fontenay-sous-Bois
Sel du Val de Fontenay


Auront plaisir à vous accueillir
pour


Bekom's 2013 L'Arbre des Indes
Bleue comme une orange la nuit des mers des Suds
Eventbrite

Les
2 décembre 2013
Lectures de Guillaume Thomas Raynal
Conférences et performances artistiques

&

7 Décembre 2013

Colloque
Les abolitions de l'esclavage 1791-1948
Entre raison et rationalité économique

Mise en perspectives historiques




Soirée festive
Dîner indien 

Bal en costume baroque





Contacts


Mail to : saint.george.dalayrac@gmail.com
 
facebook :Saint-George Dalayrac
Atelier III - Identités en mouvement
Les migrations du XIXème siècle à nos jours
Samedi 7 décembre 2013 - 16:00 - 21:00

Cartons d'Invitation numérique à Bekom's 2013 L'Arbre des Indes

Nous vous invitons à Bekom's 2013 L'arbre des Indes


Invitez vos amis  à

Lectures de Guillaume-Thomas Raynal,
2 décembre 2013, Fontenay-sous-Bois

En utilisant l'un de nos cartons d'invitation.



Carton d'invitation n°1
Bekom's L'Arbre des Indes



Carton d'invitation n°2
Bekom's L'Arbre des Indes


Carton d'invitation n°3
Bekom's L'Arbre des Indes


Csgd94120 Culture, ce que chacun récolte dans le dalot.

Carole Venutolo était en concert à Pointe-à-Pitre


Message facebook
Carole Venutolo était en concert le samedi 16 novembre en l'église St Pierre & St Paul de Pointe-à-Pitre. 
 
Chers amis, nous dit-elle, merci pour votre présence et votre soutien; ce fut un instant unique de communion autour des sonorités de l'orgue et du chant sacré.

Merci à Jean-Michel LESDEL (Organiste), à Xavier MILLOT (Violoniste) et à Lucile MAUCHOFFE (Violoncelliste) pour leur précieuse collaboration.


Merci à la belle énergie déployée par le Service Culturel de la Ville de Pointe-à-Pitre qui a largement contribué au bon déroulement de cette manifestation.



Bien sûr, nous n'y étions qu'en pensées.
Nous souhaiton à Carole Venutolo de merveilleux concerts à venir.

Images de
Claudie Adolphe


Société d'histoire 94120 Saint-George & Dalayrac
Culture, ce que chacun récolte dans le dalot.
Nos hashtags : #Bekoms - #LarbredesIndes

Sur facebook
#Bekoms #LarbredesIndes

Open World Forum, nous y étions avec Emmabuntüs

Photographie : Jérôme d'Emmabuntüs.
Samedi 5 octobre 2013, c'était le volet "Experiment" de Open Word Forum. Les communautés de l'Open Source présentaient les innovations  matérielles, sociétales, organisationnelles, artistiques, apportées par le Logiciel Libre et l'Open Source. Ce fut un bon cru.

Le stand Emmabuntüs présentait la version 2 de la distribution pour tous conçue pour le monde des associations humanitaires − à l'origine destinée à Emmaüs. Emmabuntüs est une suite logicielle qui, associée à Jerry Do-It-Together, apporte un ciment nouveau entre les hommes et entre les Nations. On partage les outils, on partage les idées, on construit de nouveaux modèles sociétaux. Les relations de solidarités entre les sociétés s'en trouve renforcées. 

Dans la perspective de Bekom's L'arbre des Indes, la Société d'histoire a fait des rencontres qui viendront enrichir le programme des deux journées de colloque les 6 et 7 décembre 2013. Nous avons fait part de notre projet à L'Aful & l'April, à Gaël Musquet, président de OpenStreetMap qui nous a gratifié de ses conseils pour la fabrication de Jerry Planisphère. Merci Gaël. Nous nous mettrons sur les traces de la Nuit Blanche de Paris-sur-Libé. Il paraît qu'un amour fou parcours les rues de Fontenay-sous-Bois et lui écrit des mots doux sur la carte OSM. Bon vent dans les rues du XXIème et les ruelles du XVIIIème.

Nous avons rencontré le développeur de Gistoire, une application qui veut créer un regroupement d’événements selon leurs dates, durées de réalisations ainsi que leurs situations géographiques. Beaucoup de fun en perspective pour les historiens. Et des connexions possible avec Wikisource, Wikicommons, Internet Archive. Gistoire connaissait déjà Wikipédia. Deux rencontres sont d'ores et déjà programmée en vue de préparer un atelier pour Territoires numériques en Shs.

Avant de vous laisser avec Fleur Pellerin, je vous propose une carte postale de Interstices, revue de culture scientifique sur la recherche en informatique, créée et éditée par Inria, animée par des chercheurs, avec le CNRS et les Universités. Intertices vous propose d'explorer les sciences du numérique avec L'arbre des Indes tout droit sorti d'un ordinateur portable. Voyez ci-contre si je mens ...



Société d'histoire 94120 Saint-George & Dalayrac
Culture, ce que chacun récolte dans le dalot.
Nos hashtags : #Bekoms - #LarbredesIndes

Sur facebook
#Bekoms #LarbredesIndes

Treize quartiers, treize fois L'abre des Indes à Fontenay-sous-Bois

Crescentia cujete
Calebassier
Francesca Palli

Les treize quartiers de Fontenay-sous-Bois

Réaliser, avec les habitants et par les citoyens, L'arbre des Indes en 13 exemplaires,
c'est le challenge de la Société d'histoire 94120 en partenariat avec
Ohého ! Collectif des artistes de Fontenay-sous-Bois
Sel du Val de Fontenay,
Krystal...

L'arbre des Indes n°1
OBC - Fête à la Bidouille des Larris
21 septembre 2013.
Société d'histoire 94120 Saint-George & Dalayrac
Culture, ce que chacun récolte dans le dalot.
Nos hashtags : #Bekoms - #LarbredesIndes

Sur facebook
#Bekoms #LarbredesIndes

L'arbre des Indes pousse


L'arbre des Indes n°2
21 septembre 2013
Nous étions ce Samedi 21 septembre à l'OBC - Fête à la bidouille des Larris
Fontenay-sous-Bois
L'abre des Indes n° 2 a vu le jour.

Société d'histoire 94120 Saint-George & Dalayrac
Culture, ce que chacun récolte dans le dalot.
Nos hashtags : #Bekoms - #LarbredesIndes

Sur facebook
#Bekoms #LarbredesIndes

Robe du XVIIIème L'arbre des Indes



Œuvre de Josiane Bellina,
FacLab de Gennevilliers
Inscrivez-vous en ligne et recevez votre billet d'entrée gratuit par mail.

Comme nous vous l'avions annoncé, et sous la direction de Josiane Bellina, le FacLab de Gennevilliers accueil le projet de création d'une robe du XVIIIème siècle sur le thème de L'arbe des Indes. Les séances ont lieu au FacLab de Gennevilliers chaque semaine, le mardi de 14:00 à 18:00.

Les participants peuvent choisir une création collective ou de fabriquer leur propre robe à partir d'un même patron. Dans le deuxième cas, toutes les matériaux sont fournis par le participant qui peut aussi amener sa machine à coudre personnelle.
Aucun prérequis de niveau n'est exigé.

Apprendre, créer, partager vos talents

 

La marquise de Pompadour,
Portrait en pied.
 Les participants viennent au FacLab non seulement pour réfléchir, mais surtout pour faire. Non pas seul, mais par des échanges, en participant à une intelligence collective construite localement au sein d’une communauté internationale.

Ils y viennent pour comprendre le monde, produire et non consommer, pour vous réapproprier les technologies, retrouver une forme d’autonomie, réparer au lieu de jeter et de racheter…

L'entrée est libre et gratuite.
 

 

Réaliser une robe du XVIIIème avec Josiane Bellina

 


Nous vous donions l'information après notre première journée au FacLab de Gennevilliers, Josiane Bellina conduit avec Saint-George Dalayrac le projet de fabrication d'une robe du XVIIIème selon l'art des tailleurs de l'époque. Esprit FacLab oblige : ce sera l'occasion de mettre des textes de Raynal sur les pans de la robe, grâce à Arduino, la petite carte qui sort de la manche.

Le groupe accueille les doigts de fées disponibles le mardi pour passer au FacLab de Gennevilliers et contribuer à la réalisation de la robe selon les techniques du XVIIIème ; en innovant grâce à l'utilisation de l'imprimante 3D pour la création des accessoires, des broderies, &c., de l'impression sur tissu et toute autre technologie disponible au FacLab (sans casser les machines). On peut apporter sa machine à coudre.

Robe à la française in Chinese silk damask, 1770-1780. MoMu - Fashion Museum Province of Antwerp, www.momu.be. Photo by Hugo Maertens, Bruges.

Mardi 1er octobre, nous avons fait le choix de la robe ci-contre qui sera réalisé à partir du patron standard et modifié en fonction de la personne qui portera la robe. La robe sera en taffeta. Un mantean en coton viendra par-dessus.

La prochaine séance aura lieu le mardi 8 octobre 2013 avec pour objectif le choix définitif, sur échantillons, des tissus et motifs.



Robe "Marie-Antoinette
Rochas par Olivier Theyskens
Don de la maison Rochas, 2006
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris
Tulle polyester gris, taffetas, faux cheveux en crin



L'exposition "Le XVIIIème au goût du jour" à Versailles


Robe à la française (1755-1760)

Les 56 robes de l'exposition
"Le XVIIIème au goût du jour" à Versailles

Lampas, un lat de lancé, broché, fond taffetas, fils de chaîne crèmes, fil de trames verts, passementerie de soie crème et verte. Musée Galliera.
Photo par Julie Ansiau

l'Enseigne de Gersaint

Société d'histoire 94120 Saint-George & Dalayrac
Culture, ce que chacun récolte dans le dalot.
Nos hashtags : #Bekoms - #LarbredesIndes

Sur facebook
#Bekoms #LarbredesIndes
,

Gersaint-detail
Antoine Watteau (1684–1721).- L'Enseigne de Gersaint (Le tableau) 
 

Emmabuntüs 2 dans la Journée du logiciel libre




Distribution 


Pour fêter la Journée du logiciel libre, quoi de mieux que de vendre des machines avec un système d'exploitation Libre ? Le collectif Emmabuntüs sera présent à la communauté d'Emmaüs Liberté à Ivry pour aider à la vente de machines reconditionnées sous Emmabuntüs, la distribution épurée, accessible, équitable. Il est important pour ce type de matériel d'expliquer, d'accompagner et de rassurer. C'est ce que fera la team Emmabuntüs le 21 septembre 2013.

Les distributions Linux Emmabuntüs ont été conçues pour faciliter le reconditionnement des ordinateurs donnés aux associations humanitaires, en particulier aux communautés Emmaüs (d'où son nom) et favoriser la découverte de GNU/Linux par les débutants, mais aussi prolonger la durée de vie du matériel pour limiter le gaspillage entraîné par la surconsommation de matières premières. A chaque vente, le public est de plus en plus nombreux à acquérir une machine reconditionnée par le Collectif.




Le collectif sera aussi représenté ce même jour à :


Pour en savoir plus : Emmabuntus:Community portal


Posté par . Édité par ZeroHeure et Benoît Sibaud. Modéré par Nils Ratusznik. Licence CC by-sa



Société d'histoire 94120 Saint-George & Dalayrac
Culture, ce que chacun récolte dans le dalot.